Les 20 Plus Belles Fusillades du Cinéma

Les 20 Plus Belles Fusillades du Cinéma. Les fusillades sont au cinéma ce que sont les couteaux dans le dos en amitié, dans une boucherie, dans un cirque ou à un mariage. Elles sont semblables à des pluies de malédiction s’abattant sur le paysage audiovisuel au journal de 20h depuis les fenêtres de notre âme. En effet, les guerres de feu existent depuis la nuit des temps. Les armes à feu ont relégué au second rang les couteaux, lames et épées dans la hiérarchie de la violence. La loi du talion est vraisemblablement un sentiment humain, mais il est plus hardi de la matérialiser. Le cinéma se charge alors de remplir le barillet de nos pulsions les plus vils.

Regarder des fusillades pour tuer le temps est un comble me direz vous? C’est précisément le pari que relève le cinéma depuis ses premiers balbutiements.

Le 7e art a réussi à rendre les détonations tour à tour glamour, surréaliste, réaliste, inquiétante, absurdes. Alors, il est vrai, on en retrouve surtout dans les thrillers, films d’action. Cela dit, on peut en voir aussi dans les films d’horreur, dans les films fantastiques et même dans certaines comédies ! Beaucoup de réalisateurs se sont employés à mettre en scènes ces balles perdues sortant des entrailles de dames en fer au corps varié . Si je vous dis ‘fusillades’ vous pensez à Peckinpah, Woo,  De Palma, Johnnie To, McTiernan, Kitano, Tarantino, à la série des Bond, etc.

Je vous propose un florilège des 20 plus belles fusillades de l’histoire du cinéma!

ALERTE SPOILER: NE POURSUIVEZ PAS SI VOUS N’AVEZ VU AUCUN FILM DE LA LISTE!/

I) Heat de Michael Mann

Une fusillade mémorable et longue devenue culte avec un Val Kilmer plus motivé que lorsqu’il endossera le costume de Batman! Une montée d’adrénaline pour ce film que l’on ne présente plus.

II) Guet Apens de Sam Peckinpah

Sans Peckinpah, pas de Tarantino, pas de John Woo, pas de Cronenberg. Sans doute le 1er réalisateur à avoir stylisé la violence. Connu pour avoir une bonne descente et un caractère bien trempé, on peut aisément conclure en disant que ses films lui ressemblent. A moins que ce ne soit l’inverse… Je vous laisse jugez de vous mêmes ici avec le charismatique Steve MacQueen l’acteur. A ne pas confondre avec le réalisateur!

III) Bittersweet Life de Kim Jee-woon

Ouais, il n’y pas que les Ricains qui sont des pros du maniement d’armes. Dans ce film coréen, non seulement on sait démonter une arme, la remonter et descendre son vis à vis. J’aime à me dire que ce film est pour beaucoup dans la carrière internationale de Lee Byung-hun qui ici réussit à faire passer ses émotions avec ses expressions faciales. Il ne pipe pas un mot. Une scène mythique qui à mon sens mériterait d’avoir été vu plus d’une fois!

IV) Gremlins II de John Dante

Oui, je sais c’est surprenant que ce film apparaisse dans cette liste. Mais figurez vous que moi, cette scène m’a marqué plus petit, car je regardais beaucoup de westerns. Du coup, imaginez ma surprise quand je vois Mr John Wayne, tirer sur ces vilains petits montres qui m’effrayants! Le côté décalé en fait un grand moment de cinéma, Wayne leur demande de retourner dans leur film avant d’échanger des coups de feu avec les Gremlins. Une croisée des genres pas si courantes finalement dans le 7e art.

V) Sin City de Robert Rodriguez

Une scène qui revient peu dans les fusillades les plus mémorables du cinéma et pourtant. J’aime l’humour noir qui se dégage de cette scène du frère d’arme de Tarantino. Ce film qui est un hommage aux films noirs de l’âge d’or comme le Faucon Maltais avec Humphrey Bogart est un régal esthétiquement parlant. Assez parler et regardez plutôt.

VI) Les Incorruptibles de Brian De Palma

Brian De Palma dans ses oeuvres! Tout y est: Costner, Garcia, un suspense hitchcockien, une musique composée par Ennio Morricone,des échanges de feux bien chorégraphiés le tout au ralenti, ! Du grand art. Cette scène sera parodiée maintes fois, mention spéciale à la parodie présente dans Y’a t’Il Un Flic Pour Sauver Hollywood?

VII) Matrix des Wachovski

Donc vous pensez vraiment que je pouvais dresser une liste et omettre de rajouter cette scène? Franchement! Je crois que cette scène est une des plus épiques toutes catégories confondues. Une belle prouesse technique qui n’est sûrement pas étrangère à l’Oscar obtenu pour les meilleurs effets visuels. Quand c’est sorti je pense que des millions de passionnés ont tenté de reproduire la scène!

VIII) The Killer de John Woo

Une fusillade très bien chorégraphiée. Chow Yun Fat est aux flingues ce que Fred Astaire est à la danse. Il maîtrise l’espace comme un ballet, alors oui il n’a pas la grâce d’un Jackson, l’énergie d’un James Brown mais il met du coeur à l’ouvrage! Les films de John Woo auront une influence majeure sur les films d’action à Hollywood. je vous laisse trouver quelle séquence un réalisateur de renom a emprunté. Un indice: ce sera dans la fusillade suivante.

IX) Django Unchained de Quentin Tarantino

Tarantino aime rendre hommage aux films qu’il a aimés. Celui ci ne déroge pas à la règle. Si jusqu’ici vous savez à quoi je fais allusion. Jamie Foxx campe ici un as de la gâchette qui massacre tout sur son passage. Comme dirait Hoffa en parlant de Frank Sheeran, il peint les maisons avec son colt pour pinceau et le sang pour gouache. Le souci du détail du réalisateur donne à cette scène son caractère unique. Non seulement,Django s’essuie le visage lorsqu’il tue sa première victime, un peu aveuglé par le sang de ce dernier, mais en plus il manque sa cible lors du 1er tir. Il y aussi le fait que de nombreux tirs manquent la cible ensuite, cela ajoute au réalisme. Et puis mettre du 2Pac dans un western, il fallait oser!

X) Les Sentiers de la Perdition de Sam Mendes

L’art du silence chère à Scorsese, Eastwood ou encore Kitano est ici à son paroxysme. Sam Mendes ici nous ravit par la beauté de la scène. Tom Hanks est admirable comme souvent et nous montre l’étendue de son talent. Paul Newman n’est pas en reste ici. En effet, ce court instant où on lit la tristesse embrasée par le désir de vengeance dans son regard apporte une dimension dramatique. Ainsi, cette scène m’inspire cette prose: “Il pleut dans son cœur comme il pleut sur la ville, quelle est cette noirceur qui pénètre son âme. Ô bruit doux de la pluie par terre et sur le toit, pour un cœur qui saigne en pleine nuit, ô le chant de la pluie” (inspiré par Verlaine)

2 réflexions sur “Les 20 Plus Belles Fusillades du Cinéma”

Laisser un commentaire