Ces Rappeurs Qui Ont des Noms de Gangsters

Ces rappeurs qui ont des noms de gangsters ont été biberonnés aux films noirs avec des acteurs de légende tels qu’Humphrey Bogart, James Cagney, Edwarg G Robinson, Paul Muni, De Niro, Pacino, Madsen, Keitel etc.

Nés pour la plupart dans les seventies, ils ont pu assister durant leurs jeunes années à la popularisation de la mafia italo-américaine avec des malfrats photogéniques et narcissiques tels que John Gotti, ou des films de Scorsese et Coppola qui parlent des 5 Grandes Familles de NY.

Mais il serait puéril de ne limiter leurs influences qu’au seul univers cinématographique. En réalité pour ces artistes, il est plus facile de s’identifier à ces marginaux que sont les gangsters. Souvent issus des bas fond et représentants des minorités alors conspués, ils parviennent à vivre leur rêve américain en faisant vivre un véritable cauchemar à leurs concurrents et aux forces de l’ordre.

Plutôt que d’emprunter l’échelle sociale, ils sollicitent un ascenseur en répondant aux appels des multiples vices de leur semblables.

Ils bravent les interdits, se pavanent aux côtes des plus belles femmes, vivent dans des villas luxueuses, conduisent des bolides britanniques et allemands et …œuvrent pour leur communauté.

Ces artistes qui certes grossissent volontairement le trait de leur pied dans le crime avec les pieds de leur vers peuvent aisément s’identifier aux gangsters pour toutes les raisons énumérées plus haut.

Kiam Holley aka Capone

Capone en tenue de guerre

Capone, rappeur légendaire originaire du Queensbridge, plus grande cité HLM du monde. Moitié du groupe Capone N Noreaga connu également sous le nom de CNN porte son nom comme un gant de voleur de bijoux noctambule.

En effet, il a passé plusieurs séjours à l’ombre. C’est d’ailleurs lors d’un emprisonnement qu’il rencontrera son futur frère d’armes Victor Santiago Jr alias Noreaga ou N.O.R.E pour N*gga On the Run Eating.

Al Capone et ses cicatrices qu’il détestait tant, l’homme derrière le surnom du rappeur

Bien qu’il n’a pas l’aura d’un Jay Z ou la reconnaissance d’un Kendrick, le rappeur à la voix de Joe Pesci demeure néanmoins une légende du rap respecté par tous.

Albums à écouter de toute urgence: The War Report, The Reunion, Pain Time & Glory.

Brad Terrence Jordan aka Scarface

Scarface rasant les murs

Scarface est un membre éminent de Geto Boys, originaire de Houston dans le Sud des Etats Unis. Le rappeur favori de 2Pac Shakur a lui aussi décidé d’emprunter l’un des surnoms de Al Capone. Ce fameux malfrat de Chicago qui s’enrichit durant la période de Prohibition est sans doute le gangster le plus populaire de tous les temps.

Quant à l’appellation Scarface, le Balafré surnom que l’intéressait exécrait par-dessus tout, il le doit à un règlement de comptes d’un gangster qui ne goûta guère à la drague lourde qu’il adressa à sa petite copine.

 Delmar Arnaud aka Daz Dillinger

Dillinger nous pointant avec son arme

Daz Dillinger rappeur producteur sous-estimé de talent de la Côte Ouest, moitié du groupe Dogg Poung. Tupac (encore lui !) lui aurait proposé de changer le Dat Nigga Daz en Daz Dillinger. John Dillinger était un gangster américain connu pour ses braquages et évasions spectaculaires.

John Dillinger, le vrai et l’unique

Il a complété son CV à une période où Bonnie & Clyde étaient les Jay Z et Beyoncé de l’époque.Il fut immortalisé à l’écran par l’éclectique Johnny Depp dans Public Enemies.

Ricardo E. Brown aka Young Gotti

Young Gotti tout sourire à la première du film Hollywood Homicide

Kurupt le plus East coast des rappeurs de l’Ouest est également célèbre sous le sobriquet de Young Gotti. Du nom du mafieux de la Cosa Nostra mégalomane et aussi arrogant que charismatique, amoureux des belles sapes et des médias. Beaucoup dirent que sa fierté d’être un malfrat et de ne point le cacher causa sa perte. Gotti fut l’objet de nombreux films.

Jon Gotti le sapelogue italien aka Teflon Don

Regardez le film de HBO mais passez votre tour pour le dernier en date avec Travolta. Svp de grâce, écoutez moi. 0% par les critiques Rotten Tomatoes, ce n’est pas rien.

Curtis Jackson aka 50 Cent

50 dans un costume taillé sur mesure

50 Cent le rappeur bodybuildé reconverti en producteur et hommes d’affaires zélé doit son pseudonyme à un bandit ayant vraiment existé. Lui-même ancien gangster, Curtis survécut à 9 balles. Une lui “donna une fossette” comme Mase selon les dires de l’intéressé.

Au milieu en noir Eric B, à droite avec le couvre chef rouge Rakim et en bas à droite avec la casquette Adidas rouge, Kelvin Martin

De son vrai nom Kelvin Martin, le vrai 50 était haut comme 3 pompes. Il faisait la pluie de fusillades et le vol à plein temps dans le quartier de Brooklyn. Le bandit était également proche de Rakim la légende. Il meurt à la suite d’une fusillade à l’âge de 23 ans. Un documentaire sur sa courte vie est d’ailleurs disponible.

William Leonard Roberts II aka Rick Ross

Rick Ross, l’homme aux mille et une paire de lunettes de soleil

Non non non. Rick Ross n’est certainement pas le nom du gros notoire maton devenu rappeur mafieux à ses heures perdues. A la base il s’agit d’un charmant homme. Son seul tort étant d’avoir dealé à ses heures gagnées spécialiste dans la vente de crack à LA. Notons que ce même homme dira que la CIA est à l’origine de l’invasion du crack dans les ghettos américains.

Rick Donnel Ross, une différence de poids…

Le vrai Ross a poursuivi en justice le rappeur car il ne voulait plus que ce dernier porte son nom. De ce fait, je pense que la photo où le rappeur qui se vantait d’être un gros bonnet apparaît en maton sans barbe le regard vide n’y est pas étrangère. Contre un grosse somme se chiffrant à plusieurs millions de dollars le gangster obtiendra gain de cause (de façon honnête cette fois ci!).

 Colson Baker aka Machine Gun Kelly

Machine Gun Kelly portant une veste remplie de pics…

Colson, MC de Cleveland présente la particularité d’avoir gagné en popularité suite à un clash verbal l’opposant à Eminem. Avant cela malgré une carrière honorable et une écriture dont il n’a pas à rougir, il était inconnu dans nos contrées. Les raisons des différends sont floues. La raison revenant le plus serait un commentaire sur l’apparence avantageuse de Hailie, la fille d’Em’. Toujours est il que MGK a voulu en découdre avec Slim Shady dont il est fan! (Étrange, vous me direz, oui je sais!) Or, lorsque l’on connait le passif du MC de Détroit concernant les clashs, on ait qu’il est difficilement prenable.

Eminem ne laisse rien au hasard. Il choisit ainsi de nommer son morceau Killshot du nom d’un film dont lequel le couple Colson sont des témoins sous surveillance devenus des cibles de tueurs à gages. L’époux Colson finira hélas abattu un 14 septembre par un US marshal. Le vrai prénom de Slim Shady est…Marshall!

Alors que MGK accuse Eminem, sur Twitter, d’avoir pris pas mal de temps à répondre, un fan a constaté qu’Em a sorti son rap le 14 septembre.

Le 14 septembre est la date où le personnage Colson (et le vrai nom de MGK, c’est Colson) meurt dans le film Killshot.” (source: Narcity)

Les chiffres parlent d’eux même pour décerner le vainqueur. Ainsi le morceau Killshot a été vu plus de 60 millions de fois en un jour! Il s’agit en effet de la 3ème vidéo la plus vue sur YouTube.

George R “Machine Gun” Kelly de profil et de face

Machine Gun Kelly tient son pseudo du gangster qui sévit durant la Prohibition du même surnom connu pour son amour de la mitraillette. Machine gun signifiant mitraillette en français. George R Kelly se plaisait à faire voler les balles et gratter sa guitare. Comme vous pouvez vous y attendre, il fera un long séjour dans la célèbre prison d’Alcatraz en raison de son penchant pour les emprunts forcés dans les banques et la vente d’alcool alors interdite à cette époque. Condamné à vie en 1933, il finira ses jours en prison à l’âge de 60 ans.

Leslie Edward Pridge aka Freeway

Freeway a perdu un peu de poids dans le rap game mais pas seulement

Freeway fut connu, autrefois comme étant le rappeur barbu le plus célèbre du rap. Dailleurs, il doit lui aussi son surnom au rappeur euh je veux dire au trafiquant se drogues Rick Ross surnommé aussi Freeway. Freeway signifiant autoroute, je pense que vous devinerez aisément pourquoi.

En somme, absent des radars du succès le rappeur se fait rare, lui qui avait conquis le monde avec sa voix nasillarde et sa hargne au micro. Flipside est à ce jour son plus gros hit.

Christopher Wallace aka Frank White

Le Black Frank White dans un pull Coogi devenu iconique

Notorious BIG aka Chrisopher Wallace avait plus de surnoms que Jordan de cheveux sur le crâne. Il se plaisait à se faire appeler Frank White à vrai dire comme le personnage interprété par un autre Christopher, Christopher Walken dans le King of New York .

The “White Frank White” en noir et blanc pointant un flingue gris sur une femme noire

Le ‘vrai’ Frank White (Christopher Walken donc) appela Biggie depuis sa chambre d’hôtel et laissa un message ‘’ Salut c’est le vrai roi de New York. Appelle moi”. Comme quoi il ne faut pas fier aux apparences.

Nasir Jones aka Escobar

Nas Escobar est beau, classe dans son costume

Nas l’auteur du cultissime Illmatic a pour pseudo Escobar. Si parmi mes lecteurs il y a des fans de la série Narcos, ils comprendront bien évidemment la référence. Pour les autres, Pablo Escobar était le plus grand trafiquant de drogue de l’histoire. Originaire de la Colombie, il était sans aucun doute le chef incontesté du Cartel de Medellin. Sans parler du fait qu’Escobar semait la terreur tuant pléthore de policiers et juges.

Pablo Escobar, le Boss de Medellin

Certes son énorme fortune lui valut d’être classé dans Forbes. Mais en raison d’un tel succès, il s’attira les foudres du gouvernement, de la CIA, du Cartel de Cali, ses rivaux. Bon Nasir Jones est un chic type heein?! Ses crimes sont surtout d’éteindre la concurrence, d’utiliser ses mots pour armes et de se payer la tête de Jay Z en temps de guerre.

Mac- Jerry aka Escobar Macson

Escobar arborant une belle toque en léopard

Le chef de Cartel inspira aussi le rappeur français du 9.3, Escobar Macson dont la carrure et le franc parlé le prédestinaient à faire du rap hardcore. Amateur de bons mots et de films d’horreur, respecté dans le milieu du rap, il dit à qui veut l’entendre que si on le cherche on le trouve.

Ancien artiste du label 45 Scientific aux côtés d’Ali et de Hi Fi, suite à des divergences, il officie désormais au sein de son propre label: Makila Mizik.

Demond Price aka Conway The Machine

Conway de l’écurie Griselda, la nouvelle face du rap hardcore US

Demond Price réussit l’exploit de porter le pseudo d’un gangster interprété par Robert De Niro à savoir Jimmy Conway. Souvenez-vous, le mentor de Henry Hill la ‘balance’ la plus appréciée des fans de films de gangster. Mais aussi d’officier au sein du groupe Griselda du nom d’une grande trafiquante de drogue colombienne assassinée le 3 septembre à…Medellin.

Cette dernière est présentée comme le mentor d’un certain Pablo Escobar. Sinon pour en revenir au rappeur originaire du quartier de Buffalo, à New York, Conway a la particularité d’avoir une partie du visage paralysé suite à une balle reçue dans la tête.

A gauche, Jimmy Burke, le gangster qui inspira Jimmy Conway interprété par De Niro, à droite

Comme vous pouvez le deviner, les textes de Conway transpire la rue, les règlements de compte. Il narre sa vie de gangster d’antan avec des métagores dont il a le secret. Il est parvenu à transformer l’acier en or en signant sur le label d’Eminem.

Gilles Duarte aka Stomy Bugsy

Bugsy fleur et costume bleus

Stomy a emprunté le surnom de Benjamin Siegelbaum, plus connu sous le nom de Benjamin Siegel. Mais plutôt que de s’inspirer du côté psychopathe du gangster de la Kosha Nostra, Duarte s’est focalisé davantage sur le côté fleur bleu du malfrat. Belle ironie lorsque l’on sait combien Siegel haïssait ce surnom qui signifie littéralement ‘cinglé’. Le mafieux avait les nerfs fragiles comprenez: la main leste et la gâchette facile.

Bugsy Siegel, un personnage sombre haut en couleurs

En effet, Bugsy était un homme à femmes qui eut notamment des idylles et de relations extra-conjugales. L’hommage du membre de Minister A.M.E.R prend tout son sens dans son morceau Gangster d’Amour. Après des classiques tels que Brigitte Femme de Flic ou Sacrifice de Poulet, Stomy a su user de sa belle gueule pour mettre en avant l’image de séducteur et le côté scarla (*). Cette dualité se trouve dans son opus “Le Calibre Qu’il Te Faut”.

(*) verlan du mot lascar popularisé par le rappeur, le pendant féminin étant scarlette.

Laisser un commentaire